Grève: le blocage des ports continue

La grève se poursuit dans les différents ports du royaume, Plusieurs associations de transporteurs organisent depuis mardi une grève pour exiger la ba

Lancement du nouveau CITROËN BERLINGO au Maroc , Encore plus d’attention pour la famille
Le forum de la location des voitures LOCATION Expo
Visa et Vivo Energy s’associent pour développer le paiement numérique dans 15 marchés africains

La grève se poursuit dans les différents ports du royaume, Plusieurs associations de transporteurs organisent depuis mardi une grève pour exiger la baisse des prix de la vignette et du carburant. Et le mouvement n’en semble pas s’apaiser.

La grève lancée par les associations des transporteurs et les syndicats continue. Malgré le retrait de plusieurs associations et syndicats suite à une rencontre avec le ministère du Transport, d’autres continuent à protester et exigent des négociations avec le chef du gouvernement. Parmi elles, la Fédération du transport qui considère que les discussions avec le ministère n’ont abouti à rien depuis des années.

Point central dans le cahier revendicatif de ces associations et syndicats: la baisse des tarifs des vignettes. Celles-ci dépassent les 7500 dirhams, les transporteurs souhaitant la fixer à 3500 dirhams. Ces derniers justifient leur demande par le nombre important d’impôts qu’ils payent à l’Etat durant l’année tels que l’impôt sur les sociétés, la TVA, et la taxe sur le tonnage.

D’autres représentants des transporteurs ont préféré eux attendre les conclusions de la réunion avec le ministère avant de choisir leur camp. «Nous avons décidé d’accepter la réunion avec le ministre du Transport afin de lui présenter nos revendications et voir sa réaction avant de nous engager dans une grève», nous déclare un responsable de la fédération des transports de l’UMT qui précise que la grève, débutée ce mardi, ne représente pas l’ensemble des transporteurs.

Rappelons que le ministère de l’Équipement, du Transport et de la Logistique et de l’Eau a publié un communiqué dans lequel il affirme avoir demandé une concertation avec les acteurs du secteur du transport avant qu’ils ne décident de leur mouvement.

Le prix du péage de l’autoroute, les renouvellements des camions seront aussi à l’ordre des négociations avec Aziz Rebbah. La date de la réunion n’a toujours pas été fixée.

 

 

COMMENTS

Aller à la barre d’outils